À partir du mois d’octobre, et durant six mois, une convention citoyenne va s’attaquer à un sujet tabou : la légalisation (ou non) de l’aide active à mourir en France. L’objectif étant de parvenir à la rédaction d’un texte de loi en 2023.

À titre personnel, Emmanuel Macron s’est d’ailleurs déclaré favorable à une évolution vers un modèle équivalent à celui mis en place en Belgique. Concrètement, il s’agirait de dépénaliser l’euthanasie, notamment lorsque la personne est atteinte par une maladie neurodégénérative grave. Une position qui fait écho à la position favorable du Comité consultatif national d’éthique.

Autant de signes encourageants envoyés à tous ceux et celles qui désirent avoir le choix de partir quand ils le souhaitent. À l’image de l’auteur-compositeur Jean-Luc Brouillon. Après avoir accompagné ses parents sur leur fin de vie, puisqu’ils étaient atteints tous deux d’un cancer, il se retrouve aujourd’hui confronté à la même pathologie (un cancer du pancréas au stade métastatique).

Pour convaincre les politiques réticents ou le milieu médical, il a décidé de faire entendre sa voix pour pouvoir « quitter la scène dignement ». Un combat qu’il mène avec ses propres armes, en sortant le clip « Quand je sors ». 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.