Andrée Beaubois a le goût du grandiloquent. Projet androgyne né sous le signe du bélier, c’est un amour de la pop qui anime et rythme les chansons d’un crooner en papier mâché. Ce sont les rêves de jeunesse éternelle, les stigmates des relations amoureuses qui font les feux qu’entretient Andrée.

Après avoir quitté le littoral Calédonien, Andrée participe à différents groupes de la scène indépendante parisienne. Sa rencontre avec le producteur Clément Roussel va pousser Andrée à se dédier à son projet solo; ils créent ensemble « Azur Club », dont le premier single « Garçons Sauvages » est sorti à l’été 2021, suivi de « H. Bogart ».

L’été touche à sa fin, un léger goût iodé resté sur la langue nous rappelle, une dernière fois, aux coucher de soleils étendus sur tout l’horizon. Une note de nostalgie mélangée aux mélodies pop, Andrée Beaubois, crooner en papier maché, présente l’EP “Azur Club” et son single éponyme. Boîte à rythme et big band s’accommodent avec un brin de nonchalance et de mélancolie, dans la lignée de Jacques Dutronc et Nino Ferrer, Scott Walker et Foxygen, en français dans le texte : “Hollywood rêve encore …”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.