Si vous ne connaissez pas encore Dynah, vous allez tomber sous le charme de cet univers riche en émotion…

Qui es tu Dynah ?

La pop de Dynah est intimiste, élégante, un pied dans le rêve, un pied dans le réel, de la force et du minimalisme dans le texte comme dans la musique. Dynah écrit en français mais c’est dans la culture pop-folk anglo-saxonne qu’elle a d’abord puisé. Ses chansons questionnent la féminité (C’est Moi qui Choisis), la fragilité du monde (L’Eau Monte), le lien mère-fille (Reste Encore), les moments « bleus » sans oublier « La Douceur »… elles sont des images, des situations dans lesquelles on devine des histoires en pointillés. Elles s’articulent comme des petits miroirs de l’âme et du monde, paillettes collées sur la peau, parures qui dévoilent plus qu’elles ne cachent.

Dynah a grandi nez à nez avec la forêt de Fontainebleau, dans une famille de musiciens. A 14 ans, elle est choriste dans le groupe pop-rock de son père, personnage haut en couleurs, lui-même chanteur et guitariste, né à Londres et ayant grandi près de Rome. Sa mère, responsable d’une agence de communication presse, lui donne la passion pour l’écriture et lui offre un modèle de femme créative et indépendante. Dynah veut écrire, Dynah veut chanter… qu’à cela ne tienne elle fait des études de lettres puis elle rentre au conservatoire du 9e arrondissement de Paris en chant jazz où elle rencontre Marion Cassel et Manon Iattoni avec qui elle créé le groupe vocal Ommm. Une aventure à cinq voix a’capella, une 2 pop-électro 100% vocale qui exige un grand travail d’harmonie et d’écoute, de précision et de justesse. « C’est avec Ommm que j’ai appris à travailler la voix comme instrument à part entière ». Dynah offrira toujours, dans ses chansons, une place de choix aux choeurs. Elle s’investit également dans d’autres formations en tant que chanteuse lead. Elle sort d’abord un album de chansons écrites en anglais, pop folk, intitulé Now or Never, sous son nom Melody Linhart. Puis, elle rejoint Julien Le Nagard sous la bannière rock de Why Elephant avec qui elle sortira des singles et un EP. Elle est alors repérée en tant qu’autrice-compositrice par les éditions MUSIGAMY

Son éditeur, Philippe Manivet, l’encourage à faire l’expérience des songwriting camps; elle y découvre une nouvelle méthodologie de composition, un terrain de jeu, une esthétique. C’est comme ça qu’un jour, dans un studio d’une banlieue de Londres, elle se retrouve entourée de compositeurs anglo-saxons qui lui demandent de chanter en français, dans sa langue à elle… mais oui, et pourquoi pas? Puis, de collaborations en collaborations, elle croise le label parisien Finalistesavec qui elle sort son premier EP de naissance « DYNAH » en Novembre 2020. Le producteur, compositeur (et, notamment, ex-clavier du groupe Beat Assaillant) Nicolas Gueguen devient son binôme de choc, c’est la collision entre groove et poésie, puissance electro et légèreté de la voix… c’est le grain de sel DYNAH qui prend forme.

Dans ses nouvelles chansons, la voix de Dynah précise, articule, découpe… elle veut faire passer le message. Sur scène, elle s’entoure de Manon Iattoni, déjà présente dans Ommm, ici aux choeurs, aux percussions; il y a aussi la « grooveuse » Kahina Ouali aux claviers et aux chœurs. Trio lumineux et féminin qui alterne revendications joyeuses et émotions de l’intime. Leurs visages brillent, il y a du sequin et du lamé, de l’argenté, et du doré, il y a le plaisir du costume et du spectacle mais sans s’y méprendre… car sous les paillettes, des femmes.

Aujourd’hui Dynah débarque avec le single « Adrénaline » et nous le présente :

« J’ai écrit cette chanson sur une véritable poussée d’adrénaline lors d’une session de camp d’écriture de chansons au studio Wisseloord de Hilversum (Pays-Bas). J’étais dans cette énergie exaltante que les camps d’écriture de chansons peuvent provoquer. La chanson devait être terminée à 19h… et la journée avait commencé à 9 heures du matin.
Nous étions trois personnes dans un studio devant une page blanche, à commencer la séance. Je n’avais jamais rencontré les deux autres compositeurs avec lesquels je devais passer la journée. Je savais que Rico était un grand chanteur de R&B, je savais qu’il pouvait produire de merveilleuses vibrations. En fait, moi la française, j’étais sous pression, j’étais interpellée, alors je comptais sur ma propre adrénaline pour me donner les mots… c’est pourquoi cette chanson EST sur l’adrénaline. « 

Découvrez ce single ci dessous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.