Victor Besson dévoile le clip de J1

Victor Besson, jeune artiste neuchâtelois de 19 ans, sort « Gueule de bois », son tout premier album, le 8 avril prochain. Assistant en promotion de l’activité physique et de la santé et boxeur au niveau amateur, c’est à côté de ses études que Victor Besson nous dévoile son histoire personnelle au travers d’un projet riche d’ambition.

Passionné depuis très jeune par l’univers musical, c’est après deux singles et deux ans de travail que Victor Besson décide de dévoiler son premier album. C’est à la suite d’un tragique événement personnel que ce projet a vu le jour. Ce dernier relate le passage entre l’adolescence et la vie d’adulte, moment où le jeune homme, prisonnier de ses émotions, arrive à s’en défaire entièrement. Un album particulier Victor Besson a décidé de faire de cette période difficile de son adolescence, une force. C’est à travers l’écriture et la composition qu’il a trouvé refuge.

D’une durée de 38 minutes et composé de 12 morceaux dont 3 featuring, « Gueule de bois » transporte les auditeurs dans des sentiments contraires.

« J’ai choisi Gueule de bois comme nom d’album car il y a un jeu de mot avec Pinocchio qui a lui-même une gueule de bois et parce qu’une des thématiques secondaires de l’album est l’alcool ». Le but premier de Victor Besson est de toucher et d’émouvoir ses auditeurs ; leur faire ressentir de fortes émotions telles que la haine, l’amour, la nostalgie. Bien que la thématique principale soit le mensonge, nous retrouvons également des sous-entendus avec l’alcool, la dépression et le suicide. « Ma thématique principale est le mensonge. J’ai voulu l’illustrer avec un personnage fictif que tout le monde connait qui a un lien avec cela. C’est pourquoi Pinocchio fait partie intégrale de la pochette de l’album ».

Cet album est à prendre dans son ensemble. Il faut le considérer comme un projet à part entière. De plus, afin d’en comprendre sa signification et sa spécificité, il est nécessaire d’écouter les musiques dans l’ordre.

L’album aux mille variétés Influencé par des artistes de la scène parisienne tels que Nekfeu, Alpha one, ou encore Luv Resval, c’est notamment les rappeurs Drake et Kendrick Lamar qui ont fortement inspiré la conceptualisation de l’album. Fasciné de musique de manière générale, Victor Besson se nourrit de tous les styles de musique. Nous retrouvons ainsi une très grande variété en termes de sonorité, notamment du piano voix, du rnb, de l’opéra, du rap old school ou moderne.

L’album est aujourd’hui porté par le single « J1 » dont le clip est à découvrir ci dessous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.