A l’occasion de la sortie de son nouvel album « On lâche pas l’affaire », Bénabar a répondu à nos questions.

A l’occasion de la sortie de son nouvel album « On lâche pas l’affaire », Bénabar a répondu à nos questions. Un album résolument moderne, dans lequel Bénabar ne perd rien de son talent de conteur. Des titres pétris de vérité, ce qui est depuis toujours la force de Bénabar : mettre en chanson, simplement, les préoccupations que nous partageons tous. Un an, deux albums : c’est la réponse de Bénabar à une inspiration bouillonnante, et une envie urgente de la partager avec son public.

– Actuanews : Vous sortez un nouvel album « On lâche pas l’affaire » seulement 10 mois après « Indocile heureux » comment le définiriez-vous ?
Bénabar : Comme un album qu’on a fait collectivement mais qui est aussi très personnel. J’aimerais que les gens ressentent ma volonté de prolonger une conversation, même si c’est quand même surtout moi qui parle.


– Actuanews : De quoi vous êtes-vous inspiré ?
Bénabar : Comme d’habitude, l’envie de chroniquer un peu la vie de tous les jours, j’ai essayé d’y mettre mes propres états d’âme. Et surtout de raconter la vie qui m’entoure et qui me passionne. Il y avait des chansons qui trainaient depuis un moment, des bouts de textes, on a beaucoup travaillé, j’ai pris un mois pour être sûr que j’avais de quoi faire un disque.

– Actuanews : Quels sont les thèmes abordés dans ce nouvel album ?
Bénabar : Je ne sais pas s’il y a des thèmes affirmés, il y a toujours les grands thèmes, des questionnements qu’on peut se poser sur la vie, des thèmes universels : la vie, la mort, l’amitié, l’amour, le temps qui passe. J’ai essayé de ne pas aborder frontalement les grands thèmes.

– Actuanews : Pouvez-vous nous en dire plus le premier extrait « On lâche pas l’affaire » ?
Bénabar : C’est une chanson que j’ai créé pendant le confinement avec tout simplement cette volonté de ne pas lâcher l’affaire. C’est une chanson très directe, essayons de ne pas se laisser aller. Je fais partie de ceux qui peuvent être triste assez facilement, c’est un peu mon quotidien de ne pas lâcher, d’essayer de voir des belles choses y compris dans le sombre.



– Actuanews : Pour « Reviens me quitter », vous vous êtes inspiré de « Message personnel » de Françoise Hardy, quelques mots sur ce titre ?
– Bénabar : C’est un texte à l’origine de Pierre-Yves Lebert avec qui j’ai travaillé sur plusieurs chansons. Moi j’ai rajouté le texte de fin qui correspond à la rupture de « Message personnel » qui n’était pas un objectif au départ mais on s’est aperçu qu’il y avait déjà cette chanson magnifique qui existait avec deux tempos et surtout deux ambiances. On affirme l’hommage à « Message personnel » mais on était assez surpris de constater çà nous-même.

– Actuanews : Dans « Monogame » c’est la première fois que vous chantez le texte d’un autre auteur ?
Bénabar : Oui, justement un texte de Pierre-Yves. C’est un texte qu’il m’a amené, je l’ai trouvé très touchant et très efficace. J’ai fait que la musique. D’ailleurs c’était intéressant pour moi, c’était la première que je ne faisais que la musique pour une de mes chansons.

– Actuanews : Dans « Mascarade » et « J’ai perdu le mot de passe » vous abordez les réseaux sociaux, et les angoisses modernes, je crois savoir que vous n’êtes pas très addict aux réseaux sociaux ?
Bénabar : En effet, je ne gère pas mes réseaux sociaux mais çà ne m’empêche pas d’en parler. Dans « Mascarade », je critique un peu les réseaux sociaux avec un portrait de femme qui surjoue le bonheur digital. « J’ai perdu le mot de passe » traite plus des angoisses modernes, de ce monde où l’on accepte tout.


– Actuanews : Dans « A contre nuit » vous osez de nouvelles sonorités, c’est un morceau un peu différent, up tempo ?
Bénabar : Oui, c’est vrai, ce titre est assez solaire.

– Actuanews : Vous êtes en duo avec votre ami Renaud sur « Chez les Corses », c’était important pour vous de partager ce titre avec lui ?
Bénabar : Je n’osais pas l’espérer, je suis très admiratif de son travail. C’est une chanson où j’ai pensé à lui tout de suite,c’était une évidence. « Chez les Corses » est un restaurant qu’il m’a fait découvrir. Je lui ai proposé le titre et je suis très reconnaissant qu’il ait accepté de chanter avec moi.

Actuanews : Ce titre évoque le Sud, où vous vous êtes installé lors du confinement, c’est un endroit qui vous inspire ?
Bénabar : Je pense que l’inspiration n’est pas une question de lieu. Elle peut venir surtout des copains, des gens qu’on croise dans la rue, des livres. Finalement le lieu est un élément parmi d’autres.

Actuanews : Avec deux nouveaux albums et tout votre répertoire, ça va être difficile de faire un choix pour la setlist de vos prochains concerts ?
Bénabar : Justement nous sommes en train de réfléchir aux titres qu’on va présenter lors de la tournée vu le nombre important de chansons.

– Actuanews : Vous partez en tournée en 2022, avez-vous hâte de retrouver votre public ?
Bénabar : J’ai plus que hâte, c’est un besoin !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.