Auteur autodidacte, amoureux des textes, partisan d’une certaine musique populaire qui ne cède pas à la facilité, Stephan Paul surfe sur ses influences musicales pour faire naître son propre univers. L’envie était de faire un album artisanal, professionnel mais artisanal avec des instruments réels : guitares, batterie, basse et claviers vintage.

Stephan voulait un EP dans la continuité d’une certaine chanson française, qui prend le temps de placer un solo et de poser les mots. Les textes sont ciselés, les mots sont bruts, sans ambiguïté. Un premier titre, « Que dirais-tu ? », est sorti en février et nous parle du deuil et de la filiation sans tomber dans le pathos. Comme le thème est plutôt triste et casse-gueule, il a fallu résister au fait de tomber dans le pathos facile. Stephan en parle donc comme il le vit, sans succomber à la tentation d’en faire des caisses, ce qui a dirigé ce titre vers un rythme soutenu, un peu groovy.

Aujourd’hui Stephan nous revient avec avec un nouveau morceau. Ce second titre, « Le poids de nos chaines » parle du poids de la souffrance, de la culpabilité, du mal que l’on fait et que l’on subit et qui sont autant de prisons dans lesquelles on s’enferme et permet de mieux plonger dans cet EP disponible depuis quelques jours

Un EP vrai, réaliste, qui sonne bien et que nous partageons avec vous

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.