Que sommes-nous vraiment ? Ce que nous affichons chaque jour dans notre quotidien, la somme de nos failles ou des rêves que nous nous efforçons de taire ? C’est cette question qui a poussé Stephan à démarrer une nouvelle carrière après en avoir vécu mille autres. 

Auteur autodidacte, amoureux des textes, partisan d’une certaine musique populaire qui ne cède pas à la facilité, il surfe sur ses influences musicales pour faire naître son propre univers. Et les influences sont nombreuses. Du blues aux mots sombres des airs de Bashung en passant par les mélodies plus légères de Goldman ou les accords étouffés de De Palmas, le ton candide et enfantin de Matthieu Chedid ou Souchon et toute la pop anglo-saxonne des trente dernières années.

 Ses chansons commencent toujours avec sa guitare et un carnet. Au détour d’un riff, d’une suite d’accords, des mots se posent sur la mélodie et s’imposent à l’esprit. Comme Stephan le dit : « c’est la musique qui choisit les mots, je ne sers que d’interprète ». Au travers de ses chansons, il veut simplement mettre des mots sur les maux, sur les rêves, sur l’amour et sur ce qui fait tourner nos cœurs et le monde. Les textes sont ciselés, les mots sont bruts, sans ambiguïté. De la légèreté d’un amoureux transi aux différents combats que nous menons contre nous-même, Stephan s’amuse des styles. Il nous parle du deuil et de la filiation dans «Que dirais-tu», une chanson hommage à son père, de ces matins où l’on a du mal à rester face à soi-même, de nos gestes absurdes qui nous réveillent au cœur de la nuit dans le puissant «Le poids de nos chaines», de l’importance de vivre ses rêves et tout donner de son vivant dans «Partir vide». Et puis, Stephan nous parle d’amour, de différentes façons : sous la forme d’un blues vintage dans «Déesse de chimère», amusante dans «Le cauchemar de ton père» ou avec plus de mélancolie dans «De l’amour». Ballades mélancoliques, blues, pop/rock, folk rythment ce premier EP qui porte si bien son nom : «Dualités» comme en atteste «Je Ne Suis Qu’Un Homme » dont le clip est à voir ci dessous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.