Kyo continue l’exploitation de l’album « La part des lions » avec un quatrième clip illustrant le titre « Stand up ».

Kyo continue l’exploitation de l’album « La part des lions » avec un quatrième clip, sur le titre « Stand up », qui s’inscrit sous forme de préquel dans la mini-série autour des personnages de Margaux, Omar et Marlow, réalisée par Akim Laouar.

Kyo dévoile le clip de « Stand up », un titre particulier pour le groupe puisque Benoît Poher s’est autorisé pour la première fois à aborder un sujet sensible et délicat : celui de la violence physique et psychologique dans le couple. C’est à la suite d’un documentaire sur les violences conjugales que Benoit a eu envie d’aborder cela dans une chanson. Il le fait avec beaucoup de justesse et d’humilité. Conscient de la délicatesse de ce sujet de sa condition d’homme, il tente à travers une écriture à la première personne de se mettre à la place de la jeune femme victime d’un homme malveillant. Bien sûr, il ne s’agit pas là de s’approprier une souffrance qu’il n’a pas expérimenté, mais au contraire, à travers cette chanson, de permettre à certaines personne l’ayant vécues de se sentir moins seules.

Le clip qui l’accompagne met en image la détérioration d’une relation auparavant idyllique, allant jusqu’à cette violence psychologique et physique que la jeune femme parvient finalement à fuir.

Retrouvez notre interview de Benoît Poher à l’occasion de la sortie du nouvel album de Kyo « La part des lions ».

Découvrez le clip de « Stand Up » de Kyo :

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.