Womankind, (humanité au féminin), est un groupe fondé en 2019 par la chanteuse auteur compositeur interprète, Sylvie Burger. Womankind, c’est une femme et quatre hommes, car les hommes sont des femmes… Pas tout à fait comme les autres… Et réciproquement. Nous ne sommes que les deux versants de la même montagne, dans le respect, l’amour de l’autre et de la différence qui nous unit, nous avons tous une part de l’autre en nous, qu’il faut apprendre à accepter et aimer.

Toutes les chansons du groupe parlent avec tendresse, énergie et humour, de ressentis de la vie au féminin. Les relations humaines et l’amour sont au cœur du débat.

A l’occasion de la sortie de la chanson « Free Woman » extraite de l’album « Kind of Love », Womankind lance le #Free Woman Challenge : tous les hommes et les femmes sont invités à se filmer en train de danser sur les chorégraphies créées par #Daniel Pop et Mathilde Pepin-Lehalleur. Les vidéos qui seront sélectionnées apparaîtront dans la vidéo officielle.

Le clip, en hommage à la première féministe Olympe de Gouges, sera tourné à Montauban le 29 juillet Allées Mortarieu par Chris Nahon, célèbre réalisateur de cinéma (« Le Baiser mortel du dragon » produit par Luc Besson, « L’Empire des Loups » avec Jean Reno…).  Le groupe donnera un concert public filmé le 28 juillet sur la scène de la plage à Montauban à 19h30.

Un message de joie et de liberté pour défendre les droits et le respect des femmes

Free Woman est une chanson dans un style soul jazz salsa assez brut et naturel, avec une écriture très personnelle, qui pose des questions au sujet du rôle supposé de la femme dans la relation amoureuse et sociale.

La chanson se veut bienveillante vis-à-vis des hommes, et se présente sous l’angle de l’humour, avec simplement le postulat que les femmes, tout comme les hommes, sont avant tout et simplement des êtres humains à part entière, qui ont chacune et chacun le droit au respect et à la liberté d’être.

Cette chanson induit que dans les relations humaines et amoureuses, chaque action soit un choix et non un devoir.

La chanson Free Woman est, dans un esprit festif et joyeux, une sorte d’hymne à la liberté des femmes, qui sont des hommes… pas tout à fait comme les autres et réciproquement.

Un clip conçu comme une ode à la diversité

Le projet du clip Free Woman exprime des instants de vie, des ressentis et des émotions de toutes les « femmes simples », riches de leur force et de leur vulnérabilité. C’est pour cela que cette chanson est à l’image du nom du groupe : elle concerne l’humanité au féminin et donc tout le genre humain.

L’idée de le tourner à Montauban est née de la rencontre de la chanteuse du groupe Womankind avec des membres de l’association Montalbanaise Art’Monny.

Il mettra ainsi la ville en avant au travers de son patrimoine historique et actuel, en parfaite adéquation avec les valeurs des droits de la Femme, portées et défendues par Olympe de Gouges, première féministe, née à Montauban le 7 mai 1748 et décapitée en 1793 lors de la Révolution française.

Comment participer au Free Woman Challenge ?

Le challenge est un projet participatif original et joyeux, ouvert à tous, quel que soit son genre, son âge ou son origine.

Pour rejoindre cette belle aventure et (peut-être) figurer dans le clip officiel tourné par Chris Nahon (Waycup Films), il suffit de :

  1. Apprendre la chorégraphie ;
  2. Se filmer avec son mobile en train de danser sur la musique ;
  3. D’envoyer la vidéo au format TV horizontal ici : https://www.dropbox.com/request/mzdKhwDEpchleRUdqjvx?fbclid=IwAR2t1FXwMmFWZxbHy0dhvy7QXikrspFmnbTW1BvZkth7QB8oe4AV6sY5RDY

A propos de Sylvie Burger, chanteuse et fondatrice du groupe

Commerciale dans la publicité pendant 20 ans (RTL, IP et Fashion TV), Sylvie a un parcours de chanteuse auteur compositeur interprète très éclectique.

A 16 ans, elle commence à chanter à Mexico dans les bars, devient chanteuse officielle de la police nationale mexicaine, puis, arrivée à Paris, elle commence à écrire des chansons, chante dans plusieurs groupes de rock, blues, rhythm & blues.

Ensuite, elle enchaîne avec le chant lyrique à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Elle crée plusieurs spectacles comme « Mon nom était Nana ».

En 2015, elle apprend l’harmonie au clavier avec Philippe Miller au CRD de Gennevilliers et se remet à la composition.

Parallèlement à ses activités scéniques, elle enseigne aujourd’hui le chant lyrique et le chant musiques actuelles à l’Ecole de musique Claude Debussy de Villeneuve-la-Garenne (92).

Pour en savoir plus

Participer au Free Woman Challenge : 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.