Les chansons font vibrer nos cordes sensibles et nous plongent dans l’intimité des humains où résonnent les bruits de la société. Elles abordent des expériences décevantes et des échecs relationnels et pointent nos « fails » et nos failles. Pourtant, toutes ces expériences sont bonnes à prendre et in fine, « personne ne perd ».

Publicités

Amaurie écrit les chansons de son premier EP comme « des lettres ouvertes » qu’elle adresse à des destinataires anonymes. Amaurie nous parle aussi bien du fantasme dans ses morceaux Saveur et « Je saurai » que des pulsions féminines dans son titre « Pulsion ». Aussi légère qu’incisive, aussi kitch qu’urbaine, aussi fragile que forte, Amaurie joue avec les codes et en devient envoûtante et insaisissable.

Guidée par l’improvisation et la mélodie, la jeune chanteuse Amaurie pratique une pop urbaine hybride. Sa voix évoque la  “touche française”  de Brigitte Bardot et France Gall. Elle l’associe audacieusement aux sonorités urbaines des producteurs de notre temps : Monomite (Nekfeu, Jazzy Bazz, Bonnie Banane), Saintard (Enchantée Julia, Prince Wally), Sutus (Joanna) et le new-yorkais Mindchatter. 

Une patte, un style, une touche, Amaurie nous entraine dans un véritable voyage musical au travers d’un EP qui mériterait de durer plus longtemps, et qui laisse entrevoir de très belles choses pour les mois et les années à venir.

Faites vous votre opinion ci dessous

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.