Ce lundi 16 janvier Benjamin Ledig était invité sur le plateau de Touche pas à mon poste. Le pseudo-influenceur venait faire le point un an après son bad buzz, et ses fameuses vidéos dans lesquelles on pouvait le voir faire un twerk dans une église, ou laver ses vitres avec un Coran.

Depuis un an, le jeune homme est harcelé de toute part, et menacé de mort par de nombreux extrémistes, qui ont été violemment attaqués dans leur foi, ce que ne semble pas comprendre Benjamin, un an plus tard

Le jeune homme qui semble totalement perdu dans sa démarche et dans sa volonté de s’ en sortir, a offert une séquence surréaliste. De nombreuses absences, des réponses totalement à côté, au point que Mathieu Delormeau s’est laissé à dire que sa meilleure intervention, fut celle faite en Off durant la publicité.

Kelly Vedovelli, chroniqueuse de l’émission, a même évoqué le fait que le jeune pouvait être sous substance, ce que le jeune homme a infirmé, mais impossible de croire que Benjamin était dans son état normal, et encore moins en rédemption.

Un an plus tard, rien n’a changé et Benjamin Ledig, qui ne regrette pas son geste, n’a pas caché la possibilité de recommencer. Une fois encore ce gamin qui ne vit que par le buzz a démontré que peut importe s’il fait du mal, l’important reste qu’il soit dans la lumière 

Benjamin a annoncé la publication d’un livre sur son harcèlement, et l’envie d’aider les autres dans le même cas en faisant des études de droit, mais malgré tout, rien ne semble démontrer qu’il a tiré les leçons de ses erreurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.