Toujours à cheval entre pop, variété et rap, Marceau affirme encore un peu plus une identité musicale qui lui est propre. 

Une identité artistique nourrie de ses influences principales : la variété qu’écoutaient ses parents, et le rap qui fut son premier pied dans la création musicale, mais aussi l’influence rock que peut avoir le collectif Prisme Entertainment dans lequel il évolue.

Dans « Doux Leurre  » Marceau abandonne la mélancolie pour une douleur plus vive. Produit par Ted & Emil, CoÉcrit avec Jean, Marceau nous dévoile ses angoisses, son mal de la ville et sa quête artistique. Une quête qui fait souffrir autant qu’elle exalte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.