Ace, jeu, set et match, 6-0 / 6-0, on rend les armes : impossible de résister à la pop funky et délicieusement rétro de Stopnicki. 

Le jeune songwriter français, exilé du groupe Soma Bloom, fait étalage de tout son talent : basse groovy, synthés lumineux, texte drôle et percutant en français… 

Comme si L’Impératrice avait rencontré Stevie Wonder et Lomepal. Un petit bonbon acidulé à consommer sans modération, pour un nom à surveiller de la nouvelle scène française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.