Il y a quelques mois, on découvrait le multi-instrumentiste brésilien Mayu avec son premier single Parle-moi du soleil porté par des paroles écrites par Francis Cabrel. Mayu dévoile désormais un EP Pas d’ici, riche de cinq titres à découvrir dès demain sur toutes les plateformes digitales.

Avec son EP Pas d’ici et le single du même nom, Mayu dresse des ponts entre chanson française, jazz et musique populaire brésilienne. Pas d’ici se révèle être l’un des singles les plus personnels de l’artiste, retraçant son parcours de vie : 

« Immigrer c’est l’art de vivre avec toutes ses versions de soi, en gardant l’espoir qu’aucune ne contrôle l’autre. »

Un son, un frisson, Mayu dégage de l’émotion et fait vibrer en chacun sa corde sensible. Une touche de bossa, une inspiration jazz, et des textes sensibles qui évoquent son histoire, voilà toutes les bonnes raisons de se plonger dans l’écoute de Pas d’ici

Arrivé de son Brésil natal en 2009, Mayu fait ses classes au Conservatoire d’Agen, puis est pris sous l’aile d’Aurélie Cabrel et Esthen Dehut, qui perçoivent en lui un potentiel inestimable. Son premier EP, Pas d’Ici, paraît cette année. Un premier single, « Parle-moi du soleil », une ritournelle lumineuse écrite par Francis Cabrel, illustre une voix suave et caressante. Dans ce premier EP intimiste, Mayu dresse des ponts entre chanson française, jazz et musique populaire brésilienne avec une originalité qui accroche l’oreille dès la première écoute. Du dansant « Ceu » en passant par le lumineux « Sol Maior », le contrebassiste, chanteur et multi-instrumentiste insuffle autant d’émotions profondes que de joie à sa partition en cinq chapitres.

Mayu est la première signature de Baboo Music. Artiste brésilien, il est à la fois, bassiste, contrebassiste, compositeur, auteur et interprète. C’est d’abord avec un premier titre en français Prisonnier qu’il nous a fait découvrir son univers : un doux mélange de chansons, de world music, avec des connotations jazz et sonorités brésiliennes … « Parfois, on emprunte un parcours, persuadé qu’il y aura un émerveillement au bout, mais on en finit prisonnier. Parfois, on se retrouve au milieu d’un chemin, persuadé que l’on en est Prisonnier, mais l’on découvre des voies… »

Comment définir le travail de ce chanteur, contrebassiste et multi-instrumentiste qui a tant vu, écouté, voyagé ? Mayu est de ceux-là : un artiste à la curiosité si vaste que l’étiquetage de sa musique n’a pas lieu d’être. Il creuse son style propre, raconte son histoire de déraciné, et offre à la chanson française une cure de jouvence avec sa sensibilité bossa et jazz. Le tout portée par une voix pleine de douceur et de sensibilité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.