Magali Berdah est sous le feu des projecteurs bien malgré elle, depuis de nombreux mois suite à des anarques montées par plusieurs influenceurs, venus pour la plupart des télé-réalité. Si aujourd’hui elle est désignée première coupable des ces influ-voleurs, comme les a rebaptisé le rappeur Booba, celle ci ne gère en rien ceux qui ont dérapé, ou a alors rappelé à l’ordre ceux qui ont fauté. Aujourd’hui Magali Berdah paye le prix de sa réussite, et d’être la Number One dans le domaine.

Alors que dans l’affaire qui oppose Magali à Booba, nous comprenons parfaitement la réaction du rappeur, car comme lui, nous pensons que ses personnes ne sont en rien des exemples pour la jeunesse, et que la télé réalité désert la condition humaine et surtout celle des femmes, sans oublier que niveau intelligence pour beaucoup d’entre eux, c’est au niveau du QI d’un poulpe mort (et encore c’est méchant pour le poulpe)

Malgré tout s’il y a bien un point sur lequel nous pouvons pas rester sans rien dire, ce sont les attaques personnelles envers Magali. Est ce que menacer de mort va vraiment faire changer les choses? Non c’est limite être aussi intelligent que les débiles de la télé réalité, et pour cela nous apportons tout notre soutien à la créatrice de Shauna Event qui aujourd’hui se félicite de l’interpellations de cyberharceleurs:

« La presse annonce que treize personnes ont été interpellées dans toute la France pour cyberharcèlement et menaces de mort à mon encontre, dont certaines à caractère antisémite, à la suite de la plainte pénale que j’ai déposée le 25 mai 2022.

Douze de ces treize individus sont renvoyés devant le tribunal correctionnel.

J’accueille cette nouvelle avec un sentiment d’immense soulagement et j’exprime ma reconnaissance envers les enquêteurs et la justice qui ont parfaitement saisi la gravité des faits que j’ai dénoncés.

Ces interpellations démontrent une nouvelle fois qu’Internet et les réseaux sociaux ne sont pas une zone de non-droit. La meute haineuse qui y sévit a oublié tout sens du respect et de la modération. Elle s’est trompée lourdement.

En ligne, à l’école ou au travail, le harcèlement doit être combattu par tous. On ne se débarrassera pas de ce fléau tant que, collectivement, nous n’aurons pas rompu le silence complice qui l’entoure.

J’espère que cette dynamique judicaire incitera chacun à prendre ses responsabilités, à commencer par certaines plateformes qui ne modèrent pas les contenus haineux malgré des signalements récurrents.

J’en profite pour remercier mes proches qui m’aident quotidiennement à surmonter cette épreuve et qui s’en trouvent tout autant affectés, ainsi que mes avocats pour leur travail acharné.

Magali Berdah »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.