Pendant la pandémie, Son Little s’est remis au beatmaking en utilisant des applications sur son iPad – plus tard, il a étoffé la programmation sur Ableton – tout en prenant des microdoses de LSD et en se plongeant dans le David Bowie des années 70 et la cumbia amazonienne psychédélique. Le résultat donne « Like Neptune », qui sortira le 9 septembre.

Inside Out trouve son inspiraration dans le groove de RZA et de Prince Conçu dans une cabane surplombant le fleuve Delaware dans le nord de l’État de New York, ce dernier album intitulé ‘Like Neptune’, troque la peur existentielle qui imprégnait ses précédents travaux pour une joie débridée et une acceptation de soi.

Dans cet espace de liberté verdoyant, Son Little transmue la douleur chronique du doute de soi en un magnifique opus sur la façon de surmonter les traumatismes générationnels, de décorer l’autel du blues primordial et d’élever le travail de guérison au rang de grand art.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.