Pensé comme un hommage  à  sa  grand-mère, le clip regarde  à travers les  yeux  de Julia. Elle,  qui  enfant,  imaginait son ainée en danseuse de music-hall.  Une  femme  singulière, belle et pleine de vie. Empreint d’une douce folie, le clip joue sur les codes et l’esthétique de ce genre, héritier du café chantant.

En les  ré-interprétant. Et en  jouant principalement avec des voiles, des drapés, des tissus. Devenant   une  robe  gigantesque,  des  vagues   immenses,  un  ciel  bleu  étincelant,  des rideaux d’un théâtre, un sol mouvant, un piano géant, une parure de plumes…

Le clip  est  comme  un  rêve.   Ou  plutôt  une  sorte  de  réalité  rêvée.  Où elle imagine la Personne  qu’elle  admire  tant.  Julia  se  souvient,  idéalise  un  peu,  rêve  beaucoup. En grandiose !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.