La France est l’un des premiers pays, en Europe, consommateur de cannabis. En effet, ils sont près de 700 000 à consommer du cannabis tous les jours. Au vu de ce chiffre, l’éternel débat sur sa dépénalisation, voire de sa légalisation refait surface régulièrement dans la sphère publique. Et pourtant, un dispositif légal fixe les termes en matière de drogue. Sa réglementation reste encore ferme à l’égard de la possession, de la consommation, de la production et de la distribution du cannabis malgré des études favorables dans le domaine de la santé.

Consommation du cannabis en France

Le cadre légal français interdit l’utilisation du cannabis avec plus ou moins de fermeté. En effet, le simple fait de consommer du cannabis peut entraîner son consommateur à l’emprisonnement – jusqu’à un an – et qui peut être suivi d’une amende de 3 750 euros.

Posséder ou consommer du cannabis dans un endroit public (dans la rue, la plage, un bar, etc.) est absolument interdit par la loi, en dépit de quelques exceptions comme en Polynésie française. Cette application à géométrie variable est soumise à l’interprétation des acteurs de la loi (juge, police notamment) et à la situation géographique. Les autorités sont un peu plus tolérantes dans les grandes villes de France.

Néanmoins, le gouvernent actuel français tend à prendre le dossier à bras le corps en réduisant les peines pour les consommateurs, mais en aucun cas cette approche remet en cause la question de la dépénalisation du cannabis en France.

La culture du cannabis en France

La culture du cannabis pour sa consommation personnelle est absolument interdite. Si tel était le cas, le producteur de cannabis passerait devant le tribunal de grande instance, ce qui n’est d’ailleurs pas toujours le cas en raison de la multiplication des dossiers relatifs au cannabis.

Par ailleurs, le trafic de cannabis est lourdement sanctionné (30 années de réclusion criminelle et 7,5 millions d’euros d’amende). Autrement dit, la loi en France fait très bien le distinguo entre le dealer, le délinquant et son consommateur. D’autant plus que la consommation de cannabis peut être l’objet d’un traitement médical, d’où le recours à des graines de cannabis médicinales afin de se soigner en toute quiétude. En résumé, le dealer est considéré comme un trafiquant dépend directement du Code pénal. Néanmoins, le recours au cannabis thérapeutique en France vient de franchir un cap.

Quid du cannabis médical

Le cannabis thérapeutique va faire l’objet d’une expérimentation en France à partir de 2020. Les premiers patients vont bénéficier d’un traitement médical à base de cannabis en vue de les soigner contre divers maux, ce qui ne sera pas sans conséquence au niveau de la loi. En effet, le code de la santé publique devrait légiférer en ce qui concerne la possession et la commercialisation de produits stupéfiants, dont le cannabis.

Cette nouvelle expérimentation n’est pas sans ouvrir de nouveaux marchés quant à la commercialisation du cannabis. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de recourir à une banque de graines à l’image de seedsman et de profiter d’une gamme de produit de qualité et disparate. La présence du cannabis dans la sphère médicale n’est pas sans nous apporter une nouvelle manière d’aborder la santé publique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.